HÉRITAGE

Les dates

Information

Cédric Eeckhout
En co-présentation avec le Théâtre Varia

Que restera-t-il de toi, que restera-t-il de vous, que restera-t-il de nous ? À cheval entre le récit d’histoire, de mémoire et l’hommage, Héritage parle du lien que nous entretenons avec nos aîné·es. Comme pour anticiper un deuil futur, Cédric Eeckhout convoque sur scène sa mère, Jo Libertiaux, une mère comme toutes les mères mais « une combattante de la tristesse et de la joie » selon lui. Iels questionnent ensemble, à travers le portrait de Jo, l’héritage qu’une génération laisse à une autre.

Après avoir travaillé avec sa mère sur son projet précédent, The Quest, Cédric Eeckhout la place à présent comme figure centrale. Jo, coiffeuse à la retraite, et son fils Cédric, acteur, racontent ensemble la vie de Jo. Née en 1945, elle se marie à 18 ans. Mère de quatre enfants, elle divorce en 1982 et élève quasi seule ses enfants. Cédric voit sa mère comme une combattante, une héroïne ayant, à sa manière, participé à l’émancipation des femmes. Jo est une femme profondément libre et indépendante, qui s’est construite seule, et avec fierté, dans un monde d’hommes. Sa vie, au premier abord, nous apparait comme une vie « normale », le genre de vie que l’on ne verrait pas au théâtre, ni représentée dans les grands discours de mouvements féministes. Mais si on l’écoute et la voit de près, sa vie ne cesse d’étonner. Sur scène, Jo se raconte. Cédric, dans une joie transformiste, joue sa vie, la romance et montre comment l’écho de sa vie résonne en lui.

À travers le parcours de Jo, de 1945 à aujourd’hui, se dessinent les lignes de la grande Histoire. L’émancipation des femmes est racontée, mais aussi l’histoire économique, sociale et politique. Tout en mêlant l’intime et le politique, l’émotion et l’humour, les voix de Jo et Cédric s’élèvent ; celle d’une femme divorcée qui a été mère pendant toute sa vie et qui, à 70 ans passés, devient comédienne, et celle de son fils comédien, s’identifiant comme queer. Ces voix s’imposent pour questionner la notion d’héritage dans une Europe qui laisse apparaître des fissures dans ses traditions coloniales et patriarcales. De nouvelles voix s’élèvent, celles que l’on n’a pas assez entendues, celles d’une mère et de son fils qui transportent avec elles l’espoir d’un renouveau. Héritage est aussi et surtout une sublime déclaration d’amour d’un fils à sa mère.


Théâtre