Le grand feu

Les dates

Information

Jacques Brel, premier rappeur de l'histoire belge ? Grand poète, artiste engagé et contestataire, déclamateur virtuose, raconteur d'histoires réalistes, adepte du « fast flow » (réécouter son débit farouche sur un titre comme La valse à mille temps), voilà un profil compatible avec la culture hip hop qui n'était qu'émergente à sa mort en 1978.

Qui mieux que Mochélan, belge lui aussi, artiste rappeur reconnu et influent dans sa discipline, pouvait s'atteler à remettre en lumière et au goût du jour les textes connus et moins connus du Grand Jacques ?

Jean-Michel Van den Eeyden, metteur en scène, invite Mochélan et Rémon Jr à célébrer une envie commune : celle de s’emparer des thèmes universels que sont l’amour, la liberté, la soif d’aventure, la mort, la solitude… dans l’œuvre de Jacques Brel. 

Comme Brel, le travail de Mochélan sur le papier et sur scène dénote une passion pour les mots et la langue. Tout comme lui, il a cet intense désir de monter sur scène pour parler aux gens, pour les réveiller, pour leur dire que les choses qui leur font mal lui font mal à lui aussi, l’indignent.

 

Alors quand Mochélan chante Brel, ce n’est pas dans une recherche d’imitation, mais comme le dessein d’une certaine filiation, et la transmission apparait alors comme possible et belle, questionnant la notion d’héritage entre deux artistes. 

Spectacle musical