Fire Will Become Ashes, But Not Now

Les dates

Information

En 1963, James Baldwin publie aux États-Unis son pamphlet The Fire Next Time [La prochaine fois le feu], un texte qui constitue une mise en garde indéniable des conséquences du racisme et de la ségrégation qui sévissent encore et toujours pleinement dans le pays. 


Que signifie être noir·e ? S’agit-il d’affronter le racisme et l’incertitude ? Appartenir à la culture des opprimé·e·s ? Aujourd’hui, certains prétendent qu’on appartient davantage à son époque qu’à son origine, que les différences sont plutôt liées à une question d’identité sociale. Est-ce réellement le cas ? De 1963 à aujourd’hui, la prémonition de James Baldwin s’est malheureusement révélée vraie à plusieurs reprises et pas uniquement aux États-Unis.


D’une part invisible, d’autre part sous surveillance constante : c’est ainsi que vit tout un pan de la population. Il est donc indispensable et de la plus haute importance de faire face à la question de « la race », car « le monstre » vit à l’intérieur de nos institutions et de nous-mêmes. Permettre le changement et mener le combat ne relève pas seulement de la responsabilité de ceux qui subissent le racisme, mais de la société tout entière.


À l’instar de l’œuvre de Baldwin, Pitcho Womba Konga pense que la voie de la résilience partagée entre Noirs et Blancs est la seule à suivre. Cette résilience ne peut résulter que de notre force et de notre courage à regarder conjointement le monstre dans les yeux, à accepter et assumer ce que cela dit de nous, à reconnaître nos blessures, nos souffrances, l’indifférence et le sentiment de culpabilité et surtout, à oser les mettre en question.

Théâtre, Spectacle musical