Mawda, ça veut dire tendresse

Les dates

  • le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles

Information

Marie-Aurore d’Awans / Pauline Beugnies À partir de 14 ans[ Durée : 1h20 ]

Interprété en français / néerlandais / anglais / sorani. Surtitré FR/NL/EN

Par ce spectacle, nous voulons raconter l’histoire d’amour des parents, des Roméo et Juliette kurdes. Raconter son grand frère que ce drame a changé à jamais. Raconter l’exil. Mais nous voulons aussi comprendre comment un tel drame peut arriver. Dans quel contexte politique ? Comment nos médias s’emparent-ils de tels événements ? Comment un drame qui devrait alimenter le débat public sur la politique migratoire se résume finalement à un simple fait divers ? Marie-Aurore d’Awans

Mawda ( مهودا ) Shamdin Ali avait deux ans. Elle se trouvait dans une camionnette qui devait la ramener en Angleterre avec ses parents, son frère et une vingtaine d’autres personnes. La camionnette a été prise en chasse par la police sur une autoroute belge. Un policier a tiré. La balle a atteint Mawda à la tête. Elle est morte. Ses parents et son frère étaient emmenés au cachot.
Prhast et Shamdin viennent du Kurdistan irakien. Ils ont dû fuir parce qu’on ne voulait pas qu’ils se marient. Ils ont fui parce qu’ils s’aimaient.

Depuis deux ans, la comédienne et metteuse en scène Marie-Aurore d’Awans et la cinéaste et journaliste Pauline Beugnies, rejointes par Kristin Rogghe, dramaturge au KVS, amassent de la matière réelle (interviews, procès...) et sont en dialogue avec les parents de Mawda pour écrire ce spectacle.

On n’entend que des murmures là où il faudrait des cris d’effroi. 
Selma Benkhalifa (avocate des parents de Mawda)

Théâtre