(La Bande à) Laura

Les dates

  • Centre Culturel d'Uccle
    1180 Bruxelles
    Bruxelles

Information

Une mise en scène selon Manet, enfin non justement, selon de nouveaux critères.

Olympia le tableau peint par Édouard Manet en 1863 a créé polémique lors de sa création. Le principal sujet du débat est cette femme nue au premier plan, Victorine. On ne parle pas de celle qui tend le bouquet de fleur derrière le lit : la femme debout qui tend les fleurs à la femme allongée. Elle se prénommait Laure. Mais l’effacement manifeste de Laure au profit de la femme blanche se double d’un deuxième effacement : le nom du modèle nu, justement - Victorine Meurent - qui était peintre elle aussi, reconnue et exposée.
(La bande à) Laura tente de redonner de l’épaisseur – historique, sociale, symbolique - à la présence des deux femmes du tableau, à défaut de pouvoir donner un nom de famille à Laure, à les (re)mettre sur un pied d’égalité.
A l’aide des éléments réels composant les tableaux, draps, coussins, chat, fleurs, bijoux,… quatre performeuses mènent une réflexion sensible et infiniment poétique sur la représentation des corps féminins et du corps noir, et ses échos dans l’histoire de l’art.
Une invitation à stimuler le regard critique sur la place des modèles dits « noirs » dans l’art occidental, ainsi que sur celle des femmes artistes qui disparaissent au profit des peintres pour lesquels elles ont posé. Un joyeux travail de sape fait en « bande ».

Création : octobre 2021

France
Conception & récit : Gaëlle Bourges
Jeu : Carisa Bledsoe, Helen Heraud, Noémie Makota & Julie Vuoso
Chant : Toutes les performeuses
Accompagnement pour le chant : Olivia Denis

Tout public
1h sans entracte
Théâtre