9 mouvements pour une cavale

Les dates

  • le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles
    le Rideau
    1050 Bruxelles
    Bruxelles

Information

Guillaume Cayet / Michel Bernard / Unités/nomade À partir de 12 ans[ Durée : 1h20 ]

Tu sais, il y pas si longtemps en France, la population comptait 50 % de paysans et le sol 50 % d’humus, aujourd’hui, nous sommes 4 % et il reste pas bien plus d’humus dans le sol. Ben quand on sait qu’étymologiquement, humus est la racine du mot humanité, je me demande s’il y a encore beaucoup d’humanité dans notre société ! Jérôme Laronze, Chroniques et états d’âmes ruraux (2017).

9 mouvements pour une cavale est une tragédie moderne, celle de la vie et de la mort des paysans, de l’abandon du monde rural, à travers l’histoire (bien réelle) d’un fermier, Jérôme Laronze, abattu par un gendarme à l’issue d’une cavale de neuf jours. Ce paysan éleveur résiste aux injonctions de traçage sanitaire de ses bêtes au nom d’une agriculture humaine.

Par la parole de la sœur du défunt, le texte se fait l’écho de l’absurdité́ d’un système qui pousse à bout les agriculteurs, au détriment d’un bien commun.

L’écriture de Guillaume Cayet est nerveuse, stylée, jouant avec le réel et le poétique pour construire en neuf mouvements, un oratorio imprécatoire où la sœur de Jérôme prend les airs d’une Antigone contemporaine.

AFTER SCENE
Je 20.10 après la représentation. Avec Stéphane Bissot et Michel Bernard.
RENCONTRE

Je 27.10 après la représentation. Avec le collectif Rencontre des Continents.

Pay What You Can

Pour cette saison encore au Rideau, choisissez votre tarif entre 8€ et 32€, payez ce que vous pouvez, ce que vous voulez, ce qui vous paraît juste, ce qui vous fait plaisir, ce qui vous semble utile, ce qui vous semble indispensable, équitable, acceptable !
Quoi qu’il en soit, le prix d’un ticket ne doit en aucun cas être un obstacle à votre venue. N’hésitez pas à nous contacter, le Rideau s’adapte. L’essentiel, c’est de se rencontrer.
Vous êtes étudiant.e en arts du spectacle ? Vous bénéficiez de l'article 27 ? Ces tarifs restent valables !

Le ticket Pay What You Can (PWYC) est également pratiqué dans d'autres lieux comme le Kaaitheater, l’Atelier 210 et Varia.

Théâtre