QUATUOR

Les dates

  • Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles

Information

Les deux dernières pièces de la compagnie ZOO/Thomas Hauert (How to proceed en 2018 et If Only en 2020) forment une sorte de diptyque où le moteur du mouvement provient des états émotionnels que procure l’état du monde actuel. Dans cette nouvelle création, la compagnie laisse de côté l’état du monde tourmenté pour se plonger dans le rapport physique entre la vie et la terre. Poussé peut-être par le besoin de se rappeler que les êtres humains font partie de la nature : une approche plus concrète où la matière émerge directement des corps des interprètes confronté·es aux forces extérieures et à l’espace. Une dramaturgie abstraite s’y déploie, plus proche de la composition musicale que de la narration théâtrale.

La vie et tous les êtres vivants semblent constituer une anomalie, une coordination ingénieuse entre matière et énergie à l’origine bien moins ordonnées. Ils vont à l’encontre de l’entropie, de la perte d’ordre et de concentration et de la tendance au chaos, qui est le destin absolument inévitable pour tous les systèmes physiques. Ce phénomène nommé néguentropie, est fascinant : il est une sorte de force de cohésion, comme une traduction physique de l’information, un détournement ingénieux de l’énergie. Il ne peut être que transitoire mais cela ne le rend pas moins mystérieux. Il a, entre autres, comme effet que tout organisme se distingue par la capacité de se soulever seul contre la gravité, prouesse qu’aucune matière inanimée ne pourrait accomplir. Le mouvement est un élément inhérent à la vie. Cependant, tout mouvement de notre corps se joue en relation avec la gravité et implique nécessairement des tensions et des relâchements en proportions et coordinations diverses. Cette fluctuation entre tension et relâchement, la complexité de la présence simultanée et dynamique de ces antagonismes dans notre corps, ainsi que l’alternance entre la résistance et l’abandon à la gravité, sont les points de départ, le focus et le champ créatif de Quatuor. Le mouvement du corps humain comme matière première contient dans son essence la résistance aux forces les plus destructrices et les plus implacables de l’univers. La vie a besoin de conditions très précises et improbables pour pouvoir naître et perdurer. Une sorte d’ode à la vie, à la terre et à son atmosphère fragile.

Danse