LES ANTIPODES

Les dates

  • Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles
    Grande salle
    1000 Bruxelles
    Bruxelles

Information

En s’emparant du texte Les Antipodes d’Annie Baker et en proposant une traduction française inédite pilotée par un collectif de traducteur·rices, le Canine Collectif et tg STAN se lancent dans une collaboration intergénérationnelle et intercommunautaire. Comme les personnages de la pièce, les deux compagnies se rencontrent autour d’une table pour confronter leurs récits et expériences et questionner la valeur des histoires dans un monde en crise.

« Quelle histoire va-t-on raconter demain ? » Autour d’une table, neuf scénaristes sont rassemblé·es pour trouver LA prochaine histoire à raconter. Celle qui changera la face du monde ou les rendra riches, tout simplement… Ce brainstorming ininterrompu les amène à disséquer tous les récits de la société et à puiser dans leur vie privée, en repoussant toujours plus loin les limites de leur intimité. Sous des dehors détendus, la pression qui repose sur leurs épaules est énorme. Et dehors la tempête arrive…

À l’heure où chaque élément de notre vie peut être mis en scène et où nous sommes noyé·es de fictions, Les Antipodes joue avec notre perception de la réalité et questionne notre rapport à la vérité. L’autrice américaine Annie Baker pousse ses personnages à se perdre entre intimité, fictions et fantasmes. Ils sont forcés de se mettre à nu pour faire avancer l’intrigue, de se confronter à leurs souvenirs et leur morale. À travers une arène ultra-compétitive et très hiérarchisée, Les Antipodes présente une société en perte de repère où tout est potentiellement matière à exploiter. Neuf personnes s’y débattent avec pour seule arme leur vécu et leur imaginaire.

Les Antipodes donne à voir un monde à la fois familier et fantastique, drôle et cruel. L’étrangeté surgit à tout moment, sous une menace extérieure qui grandit et fait glisser la pièce vers un univers plus inquiétant et fantasmagorique. L’écriture d’Annie Baker est un savoureux mélange de Tchekhov pour sa fine analyse des relations humaines et de Pinter pour son léger décalage anxiogène. Le Canine Collectif et tg STAN s’emparent de cette comédie éminemment politique qui parle avec beaucoup de lucidité du monde d’aujourd’hui.

Théâtre